Voyages et artisanat

Le thé

Quelle plus belle tradition anglo-saxone que celle du « cup of tea »de 17h ?

Servi avec muffins, scones, toasts, sandwiches au concombre et autres cakes, à tous les acros du thé …. et aux autres voici une petite séquence informative.

"A cup of tea"
« A cup of tea »

L’histoire du thé

Le développement de la consommation du thé commence en Chine vers la fin de l’Antiquité, sous la dynastie Tang (618-907). Néanmoins les premier texte qui mentionnent son utilisation pour ses vertus médicinales remontent  à  Le thé sera d’abord bu en Chine, puis en Corée et au Japon.

L’Europe de la Renaissance entend parler du thé à travers les écrits des premiers missionnaires occidentaux et des voyageurs portugais, comme Marco Polo.

Marco Polo
Marco Polo

C’est depuis le Japon dès 1543 et le comptoir de Macao dès 1556 que les Portugais importent le thé en Europe. Ils perdront rapidement leur monopole en faveur des Hollandais.
Le thé arrivera d’abord en Hollande puis au Royaume-Uni,  le marché américain va se développer ensuite,  tandis que la tradition du thé émerge et prend de l’ampleur en Russie ou il arrive par la route de la soie.

En 1636 le thé commence à apparaître à Paris, mais gagne en popularité seulement sous Mazarin. En 1684, Madame de Sévigné affirme en prendre tous les matins comme tonique.

Les premières consommateurs de thé
Les premières consommateurs de thé
A la fin du XVIIIème siècle, La consommation du thé est essentiellement britannique, mais est toujours sous le contrôle des hollandais. A la suite d’un édit impérial l’opium est devenu illégal en Chine. Le gouvernement britannique pour asseoir  sa domination du marché du thé chinois va financer des réseaux de contrebandes en développant la culture du pavot au Bengale et en l’échangeant avec le thé.

De la chine à l’Inde

Au xixe siècle, sous l’impulsion de la Compagnie britannique des Indes orientales, le thé va commencer à être cultivé ailleurs qu’en Chine et surtout en Inde.
En 1823, le Major Robert Bruce découvre en Assam une espèce indigène de théier.
En 1841, les premiers théiers sont introduits dans la région de Darjeeling. La main-d’œuvre est plus facile à se procurer à Darjeeling qu’en Assam : les coolies viennent facilement du Népal et des autres régions voisines, contrairement à l’Assam où il faut faire venir les travailleurs sur une distance de plus de mille kilomètres, avec un taux de mortalité très élevé.  Mais il  manque l’essentiel pour le développement de la culture : de bons théiers et la connaissance technique de la fabrication du thé noir et du thé vert.

Plantation de théiers
Plantation de théiers

En 1848, la compagnie des Indes orientales confie la mission à Robert Fortune (1812-1880), botaniste anglais, d’aller prélever des plants et des graines de théier et de percer les secrets de fabrication du thé dans diverses régions chinoises. Mais à cette époque, les relations entre la Chine et les occidentaux sont très conflictuelles. Les occidentaux ont réussi à imposer à la Chine la présence de 5 comptoirs afin de favoriser les échanges commerciaux mais Pékin interdit à tout occidental de voyager dans les terres.

Robert Fortune
Robert Fortune

Robert Fortune lors de ses deux voyages en Chine pour passer inaperçu va s’habiller à la chinoise,  porter une longue natte de cheveux, et parler mandarin.

Outre la réussite de ses expéditions, Fortune va décrire dans ses récits le peuple de la Chine paysanne et des grandes villes, et les scènes de vies seront dépeintes avec beaucoup de précision

Robert Fortune va  contribuer à l’amélioration de la culture des théiers et à la fabrication du thé dans l’ Empire britannique. A partir de 1856, les  plantations de thé vont vraiment se développer en Inde.

La production du thé

Le thé est la boisson la plus consommée au monde après l’eau.
Il est principalement cultivé en Asie, en Afrique, en Amérique Latine, autour des mers Noire et Caspienne. Les quatre plus grands pays producteurs de thé aujourd’hui sont la Chine, l’Inde, le Kenya et le Sri Lanka. Ensemble, ils représentent 75% de la production mondiale.Il est à noter que le thé du Sri Lanka et de Taïwan sont respectivement commercialisés sous les anciens noms de Ceylan et Formose.
La cueillette du thé
La cueillette du thé
Les plantations de thé se présentent comme une immense forêt composée de petits arbres dépassant rarement 1,50 mètres. A l’état sauvage les théiers peuvent atteindre 15 a 20 mètres de haut, lorsqu’ils sont cultivés ils sont maintenus bas par des coupes régulières.
Culture et cueillette du thé
Culture et cueillette du thé
Le théier ou tout simplement thé, (Camellia sinensis) est un arbuste originaire d’Extrême-Orient, de la famille des camellia. Si vous regardez bien sa feuille vous reconnaissez d’ailleurs la feuille des camélias de nos jardins.
Fleur de théier.
Fleur de théier.

Mais dans les plantations de thé on ne voit pas beaucoup de fleurs, cueillette oblige….

La cueillette

La cueillette du thé s’effectue encore beaucoup à la main, le plus souvent par des femmes, dans quelques pays la cueillette est mécanisée. Elle se pratique plusieurs fois par an, jusqu’à quatre fois ou plus suivant les régions. Les cueillettes se font par sessions de quatre à quatorze jours, le temps que le théier se renouvelle.

Cueillette du thé
Cueillette du thé

Les feuilles les plus jeunes sont vert clair. Ce sont les plus riches en substance  et celles qui fournissent la boisson la plus raffinée. À l’extrémité des branches se trouve un bourgeon recouvert d’un duvet blanchâtre, le pekoe, qui signifie en chinois duvet blanc c’est le  bourgeon terminal des rameaux.  Cette jeune pousse enroulée sur elle-même  est particulièrement recherché. Plus on redescend sur la branche, plus les feuilles sont larges et moins la boisson sera savoureuse.
On effectue donc plusieurs sortes de cueillette suivant la qualité recherchée de la boisson. Dans la cueillette dite « impériale », on cueille uniquement le pekoe plus une feuille, dans la cueillette « fine », le pekoe plus deux feuilles et dans la cueillette normale, le pekoe et trois feuilles ou plus.

Le "pekoe"
Le « pekoe »

Je vous donne rendez vous très vite pour vous parler des différentes sortes de thé.

Catherine

:) ET VOUS ? QU'EN PENSEZ VOUS ? Votre avis nous intéresse :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.