Arts du tissu Voyages et artisanat

Le madras : des Antilles ou d’ailleurs ?

Le madras est le tissu emblématique des Antilles et ceux qui ont eu la chance d’aller en Martinique ou en Guadeloupe ont pu admirer ce tissu de coton léger, de texture simple, qui se froisse facilement et que l’on reconnait par ses carreaux et ses rayures de couleurs vives.

Pièces de madras
Pièces de madras

Le madras sert de base pour les différentes tenues traditionnelles antillaises : les chemises d’hommes, les mouchoirs, les coiffes et les robes des femmes et il est l’un des symboles de l’identité créole….

 

Robe de mariée en madras 
Robe de mariée en madras

Pourtant il n’est pas originaire des îles. Mais alors d’où vient il ?

Les origines du madras

Le premier madras est originaire de la ville de Madras (actuelle Chennai) capitale de l’État de Tamil Nadu en Inde.

carte de l'Inde : Madras maintenant Chennai
carte de l’Inde : Madras maintenant Chennai

Au tout départ dans ce petit village de pêcheurs le madras était fabriqué artisanalement à partir de fils de bananiers teints. Mais plus tard constatant que le fil de bananier était cassant et filant, les artisans ont eu l’idée, de le mélanger avec du coton, un matériau plus solide, puis de le remplacer complètement par celui ci.

La ville de Madras créée par les colons anglais vers 1639 sera l’un des premiers avant-postes de la British East India Company et deviendra un comptoir important pour le commerce des étoffes.

De l’Inde aux Antilles

Le madras est apparu tôt dans les îles, vers le XVIII siècle. Au début, il était porté par les créoles blanches,  puis plus tard il sera adopté par les femmes de couleur. Mais c’est seulement à partir du XIX e siècle qu’un lien durable c’est établi entre le madras et les Antilles.

Le madras a été réellement introduit dans les Caraïbes par les Indiens venus fournir de la main-d’œuvre dans les colonies lorsque l’esclavage a été aboli en 1848.

En effet, après l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises, la majorité des esclaves déserte les plantations,  provoquant ainsi une pénurie de main d’oeuvre. Indiens, mais également Africains et Chinois, sont alors recrutés sous contrat et débarquent dans le nouveau monde. Les premiers Indiens arrivent en 1853 en Martinique, le terme péjoratif de « Koulis » leur sera attribué. La venue de ces travailleurs indiens est le fruit d’un accord entre la France et l’Angleterre, cette dernière acceptant que des travailleurs soient recrutés dans sa colonie.

Exploités sans vergogne, travaillant comme des bêtes, beaucoup ne survivront pas, et la majorité finira par déserter les plantations.

Le madras aujourd’hui

Le madras est aujourd’hui toujours essentiel dans la culture des Antilles. Il est utilisé dans la confection des costumes pour les jours de fêtes et grandes occasions : bals, mariages, communions et baptêmes. Les robes confectionnées en madras sont souvent ornées de dentelles blanches, pour ajouter un côté plus coquet.

Le madras dans la rue...
Le madras dans la rue…

Le nombre d’adeptes du madras ne cesse d’augmenter en raison de la qualité « 100 % coton » du tissu. Il est désormais  très utilisé aussi en décoration (rideaux, nappe de table, rideaux, oreillers, etc.).  une manière de le remettre au goût du jour.

A très vite

Catherine

Réagir ? Laisser un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :