Arts du tissu Voyages et artisanat

Le cachemire

Le cachemire et les chèvres cachemires

Le cachemire est une fibre animale provenant du poil long et soyeux des chèvres cachemire .

Mongolie, la chèvre cachemire
Mongolie, la chèvre cachemire

On dit que Marco Polo a découvert au 13ième siècle, dans des grottes en Mongolie, des représentations de chèvres  domestiquées par l’homme. Il est donc probable que, depuis des temps très reculés, des bergers ont élevé ces chèvres pour leur laine particulièrement chaude.

Régions de production du cachemire
Régions de production du cachemire

C’est essentiellement sur les hauts plateaux himalayens du nord du Cachemire, au nord de la Mongolie et en Chine qu’il faut chercher l’authentique laine de cachemire. Les chèvres pour se protéger des températures qui atteignent parfois –40 degrés, doublent leur pelage d’été d’un duvet serré de poils fins. Le cachemire est ce sous-poil de la toison de la chèvre.

 

Dans l’Himalaya ou les chèvres sont encore sauvages, on utilise une méthode totalement artisanale et écologique pour récolter la laine. Au printemps, lorsqu’il commence à faire chaud, la chèvre amorce sa mue et elle se frotte contre les rochers et les buissons pour l’accélérer. Les montagnards locaux arpentent alors la montagne pour collecter le mythique duvet.

Les chèvres domestiquées sont le plus souvent tondues.

 

Les poils récoltés sont ensuite triés (en fonction du tri, on obtient un cachemire de plus ou moins bonne qualité), nettoyés , puis tissés en fils. Le nombre de fils utilisés donne en général une idée assez précise sur l’épaisseur du pull : de fin (2 fils) à très épais (10 ou 12 fils).

Ce qu’il faut  savoir :

Le cachemire est beaucoup plus doux, beaucoup plus chaud, et plus isotherme que la laine de mouton. Il peut se porter à même la peau (alors que la laine de mouton  gratte).
Le Pashmina est  issu du poitrail de l’animal, à l’endroit où les poils sont les plus beaux, le Pashmina n’est pas autre chose qu’un cachemire très pur. « Pashmina » signifie « cachemire » en népalais.

De la production à la commercialisation

Considéré longtemps comme produit de luxe et inaccessible, depuis quelques années les pulls en cachemire se sont multipliés dans les rayons des grandes surfaces faisant exploser la consommation mondiale.

La Mongolie deuxième producteur mondial après la Chine, a misé une grande partie de son développement économique dans l’élevage intensif des chèvres cachemire, cet élevage pouvant entraîner d’ici dix ans une désertification de 96 % de son territoire, avec pour conséquences directes des tempêtes de sable de plus en plus nombreuses et dévastatrices en Chine et même jusqu’en Amérique….tout ça pour un pull-over !!!!

Les conséquences pour l’homme sont également majeures. La population c’est sédentarisée abandonnant la tradition ancestrale du nomadisme qui permettait aux sols de se reconstituer. Faute de moyens les éleveurs sont obligés de céder la transformation et la commercialisation aux chinois, perdant ainsi une grande partie des bénéfices de la production.

En Europe les ONG sensibilisent les acteurs à se fournir en cachemire équitable et durable, mais la grande distribution n’est pas prête à adopter cette démarche qui entraînerait une hausse des prix.

A vous consommateurs  de vous mobiliser, d’exiger un étiquetage attestant de l’origine de la production. Lorsque vous serez devant le rayon de pulls en cachemire bon marché d’une grande surface pensez à tout cela, renseignez vous ou passez votre chemin.

A très vite

Catherine

Réagir ? Laisser un petit mot :)

%d blogueurs aiment cette page :