Arts du tissu Voyages et artisanat

Art du textile au Japon : Le shibori

Le Japon, et l’art textile

Les japonais ont le culte de ce qui est beau et cette recherche esthétique s’illustre dans tous les domaines de leur vie. Jardins paysagés, bonsaï, ikebana (composition florale), poterie, calligraphie, thé et sa fameuse cérémonie,  peu d’aspects échappent à cette recherche de l’esthétique, et ils perçoivent le textile comme une incarnation de la beauté.

Grace à leur savoir faire et aux techniques ancestrales du travail des tissus, les artisans japonais ont mérité leur place parmi les plus talentueux du monde.

Les textiles

Les motifs reproduits

Les motifs classiques, que l’on retrouve sur les textiles traditionnels japonais sont souvent inspirés par la nature.
Le Japon étant une île, l’eau et les vagues sont des éléments constitutifs de la culture japonaise. Ce sont donc des motifs récurrents sur les tissus japonais.

Seigaiha est un motif représentant des vagues à partir de cercles concentriques, superposés les uns sur les autres. Ce motif se retrouve fréquemment sur les textiles et sur les céramiques.

Motif de vague ou Seigaiha
Motif de vague ou Seigaiha

Les fleurs de cerisier, étant la représentation emblématique du Japon, le tissu à fleur de cerisier est souvent utilisé pour créer des Kimono ou des petits accessoires.

Tissu peint : fleurs de cerisiers
Tissu peint : fleurs de cerisiers

D’autres motifs remontent à l’époque des Samouraïs.

Les techniques 

L’histoire japonaise autour de la conception et de la transformation des tissus est extrêmement riche : élevage des cocons afin de réaliser la soie, tissage de soie avec des fils d’or et d’argent, teinture de la soie,  teinture au bleu indigo, pochoirs, tissage de tapisseries, broderies. Les sujets sont très vastes, je fais aujourd’hui le choix de vous parler de la technique de teinture : Le Shibori

Le shibori

Tissus teins grâce à la technique du shibori
Tissus teins grâce à la technique du shibori

L’origine du shibori ?

L’origine du shibori est  assez vague. On sait cependant que cette technique ancestrale de teinture vient du Japon et date du VIIème siècle.
Le terme « shibori » provient du terme japonais « shiboru » qui signifie tordre, presser.
On a aussi retrouvé des tissus très anciens teints avec cette technique en Chine, en Inde et aussi au Pérou.
Mais c’est au Japon que cet art est devenu un art à part entière. A l’époque, le shibori ornait les vêtements des Samouraïs ou encore de splendides kimonos.

Tissu peint
Tissu peint

Technique utilisées pour le shibori

Il existe de nombreuses techniques pour pratiquer l’art du shibori, elles se divisent principalement en trois catégories : les nœuds, les coutures et le pliage

Technique du shibori
Technique du shibori

Dans le shibori, le procédé de teinture est donc réalisé en nouant, en cousant ou en pliant le tissu avant de l’attacher fermement avec une ficelle (Toutefois il existe d’autres techniques que de nouer un fil ) pour le protéger de la teinture dans laquelle on le trempe. Le résultat de ce procédé est un ensemble de motifs flous qui se révèle lorsque l’on détache le tissu. Des centaines de motifs peuvent être créés, selon la méthode  employée.

Dans la pure tradition du shibori, les tissus utilisés doivent être obligatoirement en fibres naturelles et la seule teinture pouvant être utilisée est l’indigo. Ce colorant végétal naturel étant l’un des plusieurs anciens colorant  utilisé pour teindre les tissus

Aujourd’hui cependant les autres coloris sont permis,et les réalisations se déclinent à l’infini !

 

L’art du shibori artisanal demande beaucoup de patience et de persévérance afin d’en maîtriser les différentes techniques. Malheureusement les artisans qui détiennent ses secrets sont de moins en moins nombreux. Le shibori reste néanmoins très populaire au Japon.

Clin d’oeil : Le Japon entre tradition et modernité

Même si le Japon reste un pays dans lequel les traditions sont les véritables fondations de la société, c’est aussi un pays ou la modernité est galopante.
Et pour rester dans le domaine du textile, je prendrai comme exemple pour évoquer ce contraste, l’exemple du style vestimentaire des femmes japonaises.

Du kimono au cosplay !!!!

De nos jours, le kimono est toujours le vêtement traditionnel japonais. Porté lors de certaines fêtes ou périodes de la vie, on peut souvent rencontrer des femmes habillées dans le plus pur style japonais : le Kimono.

Mais on peut aussi rencontrer dans certains endroits (notamment à Tokyo) des styles vestimentaires très exubérants.

Japon le style « cosplay »
Japon le style « cosplay »

 

Entre autres, on peut trouver le style « cosplay » où les japonaises s’inspirent de leurs héros de manga pour choisir leur tenue.

Entre tradition et modernité….Vous dis-je …

Heureusement, même au sein de la modernisation effrénée du Japon, un petit nombre d’artistes tentent de préserver l’art textile traditionnel. C’est le cas  de Kunihiko Moriguchi, qui conçoit des kimonos dans la plus pure tradition, mais en y insufflant un vent de modernité.

Kimonos de Kunihiko Moriguchi,
Kimonos de Kunihiko Moriguchi,

Hélas, même au Japon,  malgré la grande tradition de l’art textile, les tissus faits main deviennent une rareté. Ils sont remplacés par des rouleaux de tissus produits en masse, accessibles bien sur par la grande majorité d’entre nous, mais qui ne rendront jamais le toucher et l’éclat des tissus créés par les maîtres artisans.

A très vite

Catherine

Réagir ? Laisser un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :