La création à Bordeaux

La soucoupe non volante bordelaise

La soucoupe volante bordelaise

Un objet étrange venu d’ailleurs vient d’amerrir aux Bassins à Flot de Bordeaux

Installation de la soucoupe volante
Installation de la soucoupe volante

Dans le cadre d’une commande publique d’art contemporain, ce curieux vaisseau spatial de 15 mètres de diamètre dessiné par l’artiste Susanne Treister a été installé au ras de l’eau, dans le quartier des Bassins à flot, près de la base sous marine dans une zone non fréquentée par les bateaux.

Installation de la soucoupe volante
Installation de la soucoupe volante

L’œuvre a été pensée « comme une épave de navire de la Seconde Guerre mondiale qui se transformerait en un vaisseau spatial » évoquant la mutation de la ville dans le quartier des Bassins à flot.

Suzanne Treister

Suzanne Treister est une artiste contemporaine britannique née à Londres en 1958. Elle utilise pour ses créations, différents supports, de l’aquarelle, à la photo et aux  technologies interactives. Ses projets, peuvent se dérouler sur plusieurs années, et proposer des réinterprétations fantastiques d’histoires données qui examinent l’existence des forces cachées.

En 2013,  Bordeaux Métropole invite Suzanne Treister à travailler sur son territoire. Cette soucoupe volante est l’élément le plus marquant d’un projet créé par l’artiste sous la forme d’un triptyque intitulé : « Les vaisseaux de Bordeaux ». Ce projet est composé de trois œuvres monumentales qui seront implantées dans trois zones de la métropole permettra une articulation entre les deux rives de la Garonne.

Parallèlement à l’installation de l’œuvre, l’exposition  » Le voyage à Bordeaux de Suzanne Treister – Histoires parallèles et récits excentriques  » sera présentée au CAPC  du 30 mai au 1er juillet 2018

D’autres commandes publiques d’art contemporain vont voir le jour prochainement à Bordeaux, dont très bientôt deux fontaines en céramique à Bacalan.

Une exposition sur la biodiversité locale sera aussi inaugurée en novembre 2018 au Musée des Beaux-Arts.

Suzanne Lafont proposera des photographies prises au cours des quatre saisons qui questionnent sur l’évolution de la biodiversité en milieu urbain.

Coquelicot, Suzanne Lafont
Coquelicot, Suzanne Lafont

Certes ces œuvres contemporaines suscitent parfois des réactions négatives. Mais il faut laisser du temps pour que nous nous familiarisons à leur présence, comme le  » Lion Bleu «  très décrié à l’époque de son installation et que nous avons fini par adopter et même par aimer.

A vos promenades

A très vite Catherine

Réagir ? Laisser un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :