Arts du tissu Voyages et artisanat

La soie et la route de la soie

 La soie

Costume traditionnel chinois
Costume traditionnel chinois

La soie est une fibre naturelle d’origine animale produite notamment par les araignées et les chenilles de certains papillons. Le ver à soie est élevé dans le but de produire et de tisser la soie – son élevage s’appelle la sériciculture –
Il existe différents types de soie : la soie naturelle et la soie sauvage qui sont de qualité et d’aspect différents.

La soie naturelle

Les fibres de la soie naturelle sont principalement issues du ver à soie.
Le Bombyx du mûrier originaire du Nord de la Chine est élevé pour produire la soie. Le ver à soie est sa chenille. Le bombyx n’existe pas à l’état sauvage, il résulte d’une sélection par élevage.
C’est au stade de chenille que le bombyx produit la fibre. Il secrète une bave abondante qui en durcissant, se transforme en un fil de soie brute avec lequel la chenille se fabrique un cocon. Ce fil mesure entre 800 et 1500 mètres de long. Quand les cocons sont bien ramollis dans l’eau chaude, on procède au dévidage.

Le travail des fils de soie
Le travail des fils de soie

La soie sauvage

Comme son nom l’indique, la soie sauvage n’est pas issue de l’élevage du vers à soie mais des cocons naturels que l’on ramasse sur les arbres.

Un peu d’histoire
Mais comment a-t-on découvert ce fil de soie ?

La soie a été découverte en Chine, il y a environ 4000 ans (environ 2700 av. JC)  des fragments de soies de couleur rouge datant de cette époque ont été retrouvés.
Les légendes foisonnent au sujet de la découverte du fil de soie. Nous retiendrons celle de Xi-Ling-Shi, jeune princesse chinoise âgée de 14 ans, qui fut la première à dérouler les fils d’un cocon de Bombyx tombé par inadvertance dans sa tasse de thé chaud.

costumes en soie dans la série Marco Polo
costumes en soie dans la série Marco Polo

Ensuite, on découvrit que l’on pouvait faire avec ce fil des tissus de grande qualité. Les tissus de soie furent dans un premier temps réservés à la confection de vêtements impériaux. Pendant près de 30 siècles, les chinois ont concervé  les secrets du ver à soie derrière la Grande Muraille, un décret impérial punissait de mort quiconque tenterait de divulguer ce secret.

Caravane de marchands sur la route de la soie
Caravane de marchands sur la route de la soie

L’usage quotidien de la soie ne prend réellement  son essor que sous la dynastie des Han, c’est-à-dire deux siècles avant notre ère.
Mais à cette époque la Chine perd son secret. Par le biais d’espions et de pillards l’art de fabriquer la soie s’est  progressivement transmis aux autres civilisations, les japonais  d’abord puis les coréens et plus tard les Indiens.
( bien que certaines découvertes récentes viennent de montrer que les populations de la vallée de l’Indus connaissaient et maîtrisaient déjà l’usage de la soie depuis 2800 à 1900 av JC

La route de la soie

Dès le  4ième siècle av JC la soie est transportée par les marchands de ses origines chinoises vers le moyen orient et l’occident en longues caravanes.

Marchands sur la route de la soie
Marchands sur la route de la soie

La route de la soie  longue de 8000 kms désignait ce réseau de routes commerciales entre l’Asie et l’Europe.  Son nom venait bien sûr de la plus précieuse marchandise qui y transitait : la soie. Mais la Soie ne représentait qu’une partie du commerce effectué. Les caravanes qui partaient emportaient aussi de l’or, des pierres et des métaux précieux, des épices, des textiles, de l’ivoire et du corail, des armes en bronze, etc …  les marchandises étaient échangées dans les comptoirs situés sur la route.

La dangerosité sur la route de la soie était extrême,  à cause des pillards, et de l’extrême rigueur du climat. Le récit de Marco Polo sur sa périlleuse traversée jusqu’en Chine de 1271 à 1275  représente un des livres les plus célèbres et le plus importants de toute la littérature du voyage.  Il est agrémenté d’une profusion de détails et il apportera à l’Europe les premières connaissances sérieuses sur la Chine et sur d’autres pays asiatiques, il s’agit :

 » du livre des merveilles du monde « 

Portrait de Marco Polo
Portrait de Marco Polo

L’histoire de la Route de la Soie suivra les grands événements historiques et constituera un axe privilégié de circulation des grandes religions.

La dislocation de l’empire mongol au 14 ième  siècle et l’ouverture par les Européens de la route maritime des Épices, vont finir par contribuer au déclin de l’itinéraire terrestre de la « route de la soie ».

Costumes en soie des mongols dans la série Marco polo
Costumes en soie des mongols dans la série Marco polo

Parallèlement la fabrication de la soie se développant en Europe en Italie puis en France, les soies chinoises intéresseront moins les Européens et la route de la soie sera progressivement abandonnée

Les nouvelles routes de la soie

L’idée de départ du programme actuel est de créer une version moderne des anciennes routes de la soie, c’est à dire de relier la Chine au Proche-Orient, à l’Afrique et à l’Europe, à la fois par terre et par mer.

C’est la grand œuvre stratégique et économique du président chinois Xi Jinping. Un projet pharaonique qui va nécessiter la construction d’infrastructures terrestres et ferroviaires à travers le continent eurasiatique.

A très vite

Catherine

Réagir ? Laisser un petit mot :)

%d blogueurs aiment cette page :