Voyages

Escapade landaise

 Les Landes

Entre la diversité pimpante du bassin d’Arcachon et le luxuriant pays basque la sauvage landaise étend nonchalamment ses plages de sable fin à perte de vue.

 

 

 

Sans aucun chauvinisme bien sûr, croyez en une landaise « pur jus » ces plages sont parmi les plus belles du monde.

 

 

 

 

Après quelques efforts vous êtes arrivés au sommet de la dune et devant vous sous le soleil rasant du matin l’océan se déploie dans toutes ses nuances de couleurs, dans tout le ballet de ses vagues.

D’une heure à l’autre, d’une marées à l’autre, d’une lumière à l’autre le spectacle est toujours différent et tout autant saisissant.

L’écume blanche se brise sur le sable clair, la lumière illumine l’eau de milliers d’étoiles scintillantes. Sur votre gauche l’eau du courant chargée de fer se jette dans la mer et la tinte de nuances sombres, presque noires, presque angoissantes. A marée basse vous pourrez traverser aisément l’embouchure pour aller sur une autre plage plus au sud, une plage tout aussi sauvage tout aussi vaste tout aussi envoûtante.

 

Après avoir fait une longue promenade les pieds dans l’eau le long du rivage et ramassé quelques coquillages échoués, vous remontez la dune, en observant les oyats protecteurs qui se balancent au gré de la brise légère.

 

 

Arrivés au sommet, vous contemplez, côté terre la frange insolite des pins, qui parallèle au rivage s’étend en une forêt qui est la plus vaste d’Europe.

Promenez-vous dans la forêt, perdez vous, puis fatigués, prenez une couverture, étendez là sur le tapis entrelacé des fougères et des bruyères, allongez vous, fermez les yeux et laissez vous bercer par la chanson douce et lancinante des pins. Lorsque vous vous serez reposés et qu’il fera un peu moins chaud, lisez un roman de François Mauriac, vous sentirez à travers ses lignes l’odeur de la résine et l’atmosphère oppressante de cette forêt immense.

 

Les landes n’ont pas toujours étaient plantées de pins.

 

 

Originellement, le territoire des Landes se présentait sous la forme d’une étendue de sable, souvent marécageux.

Au 19ième siècle Les Landes ont la réputation d’être un milieu hostile ou se développe des maladies comme le paludisme. La vie s’organise dans la autour d’un système agro-pastoral.

Dès le début du 18ième siècle les bergers Landais ont utilisé les échasses pour mieux surveiller les troupeaux de moutons ou de chèvres et se protéger contre les agressions des loups. Ils utilisaient les échasses dans des zones humides où le sol, sous l’eau stagnante, était dur grâce à la présence d’un grès ferrugineux, appelé l’alios.

Il n’y a que dans les Landes où l’utilisation des échasses a atteint une telle dimension.

 

 

Dans un premier temps l’état français entreprend d’assainir ce territoire en y plantant les arbres adéquats : le chêne-liège. Cela permet de stabiliser le sol, de diminuer l’humidité, et d’implanter l’industrie du bouchon.

La plantation des pins, initialisée depuis des siècles par les Landais est accélérée par Napoléon III à partir de 1857. Cette mesure a permis la constitution du grand massif forestier d’aujourd’hui.

 

 

C’est ainsi que les bergers Landais, n’ayant plus de place pour garder leurs moutons, abandonnèrent leurs échasses. Vers 1920, les derniers s’étaient reconvertis en résiniers …

 

 

Aujourd’hui, les échassiers landais étonnent le monde lors de spectacles folkloriques dans des exploits étonnants.

Tchanque  

Savez-vous ce que veut dire tchanque en patois gascon ? Cela veut dire : échasse.

Je terminerai donc cette jolie balade par un petit clin d’œil à notre voisin : le bassin d’arcachon.

 

A très vite

Catherine

 

 

 

 

 

 

 

Cabane tchanquée

Cabane tchanquée de l’île aux Oiseaux.

Cabanes tchanquées du Bassin d’Arcachon.

Une cabane tchanquée est une cabane en bois perchée sur pilotis typique du Bassin d’Arcachon. Les deux cabanes tchanquées de l’île aux Oiseaux, situées sur la commune de La Teste-de-Buch, sont devenues l’emblème du Bassin et constituent, avec la dune du Pilat, l’un des motifs les plus représentés.

Laisser un commentaire